Les actualités de l'agence

Fabriquer du gel hydroalcoolique

Alors que nous sommes en pleine épidémie de Covid-19, il peut s’avérer difficile de trouver du gel h ...

Alors que nous sommes en pleine épidémie de Covid-19, il peut s’avérer difficile de trouver du gel hydroalcoolique. Nous vous proposons la recette de fabrication du gel hydroalcoolique proposée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et publiée dans son guide de production locale de gel hydroalcoolique. Les ingrédients et le matériel nécessaires pour fabriquer 1 litre de gel : - 1 récipient gradué. - 830 ml d’éthanol ou d’alcool à 96 %. - 40 ml d'eau oxygénée. - 14,5 ml de glycérine. - De l'eau distillée ou de l’eau bouillie puis refroidie jusqu’au repère gradué indiquant 1 litre. La fabrication : - Étape 1 : Préparer un récipient gradué préalablement bien nettoyé. - Étape 2 : Mélangez les ingrédients ensemble. - Étape 3 : Versez la solution obtenue rapidement dans les flacons de distribution nettoyés au préalable.  - Étape 4 : Laisser reposer les flacons remplis pendant au moins 72 heures avant d'en utiliser le contenu.  Cette solution peut être conservée pendant 3 mois. Important ! Si vous ne disposez pas du matériel nécessaire à la fabrication du gel hydroalcoolique, n'oubliez pas que se laver les mains au savon et à l’eau pendant 20 secondes reste le geste d'hygiène essentiel le plus efficace pour chasser les microbes et pour éviter de tomber malade ;). #Coronavirus #Covid19 #GelHydroalcoolique #CentreServices

06 Mai 2020

Protégez-vous des accidents domestiques

Le confinement nous impose de gérer nos activités quotidiennes de façon inédite : tout se passe à la ...

Le confinement nous impose de gérer nos activités quotidiennes de façon inédite : tout se passe à la maison. Il est donc important d’être vigilant, notamment avec les enfants, car notre lieu de vie n’est pas dénué de risques. Les accidents que l’on appellent “domestiques” sollicitent les hôpitaux avec des chiffres qui peuvent surprendre : 5 millions d’appels d’urgence et plus de 20 000 décès par an, en France. Comment éviter les accidents domestiques ? Le mot d’ordre est simple : organisation. Si vous laissez des objets ou des activités en suspens, vous prenez des risques. Les enfants sont curieux et dégourdis, ils sauront quoi faire de l’outil qui n’est pas rangé, ou du produit dont le bouchon n’est pas vissé… Chutes, étouffement, intoxication, électrocution ou brûlures sont souvent les conséquences d’une négligence ou d’un oubli. Aucun geste n’est anodin, et les adultes ne sont pas à l’abri de se blesser en bricolant ou en faisant la cuisine. Pour éviter ce genre d’incidents, quelques bons réflexes s’imposent : - Fermez les placards : les produits ménagers, les outils ou les médicaments doivent être mis hors de portée des enfants. - Mettez les produits à risques en hauteur dans un placard fermant à clé (huiles essentielles, alcool, produits toxiques…). - Vérifiez que les objets qui dégagent de la chaleur soient débranchés ou éteints après utilisation (fer à repasser, plaque électrique, four... ). Et dans le même registre, rangez les allumettes et les briquets hors de portée. - Veillez à ce que les enfants soient installés dans un endroit protégé, adapté à leur âge, et ne les laissez pas seuls, sans surveillance, trop longtemps. - Installez, si possible, des systèmes de sécurité au niveau des escaliers, des fenêtres et vérifier la fermeture de la porte d’entrée. - Laissez toujours les clés à proximité de la porte : en cas d’évacuation d’urgence, vous gagnerez à ne pas les chercher dans vos poches ou au fond du sac. - N’abusez pas de l’automédication. Certains produits en surdose ou mélangés à d’autres peuvent faire plus de mal que de bien. Demandez toujours conseil à votre pharmacien. Ces précautions éviteront de nombreux accidents. Bien entendu, si vous avez le moindre doute après un incident du quotidien, appelez votre médecin avant de vous rendre aux urgences. Les téléconsultations fonctionnent très bien et peuvent être suffisantes. Quoi qu’il arrive, sachez que les hôpitaux ont fait le nécessaire pour séparer les patients atteints du Covid-19 des autres prises en charge d’urgence. #RestezChezVous #CentreServices #Coronavirus #Covid19

24 Avril 2020

Améliorer la qualité de l’air de votre intérieur

La question de la propreté de la ville de Paris et notamment de la qualité de l’air dans la cap ...

La question de la propreté de la ville de Paris et notamment de la qualité de l’air dans la capitale, est l’un des sujets brûlant des prochaines élections municipales en mars 2020. En effet, même s’il semble que l’on respire mieux à Paris qu’il y a 20 ans, il reste beaucoup à faire et certains chiffres font débat : par exemple, les 1 million de tonnes de déchets que la ville a collecté en 2018 constitué à 83 % d’ordures ménagères. De grands projets sont déjà en cours qui transformeront notre cadre de vie afin qu’il devienne plus “propre” et moins impactant pour la planète. C’est le bon moment pour participer à faire basculer la tendance. Quels sont les projets dans le 20ème arrondissement ? Si on connaît les efforts qui sont actuellement réalisés pour la végétalisation de la capitale, il est à noter que la municipalité a créé une “maison de l'Air”, dans le 20e arrondissement, afin d'informer les parisiens sur le rôle de l'atmosphère et les conséquences de la pollution sur la santé. Le projet “respirons mieux dans le 20è” vise aussi à renforcer la participation citoyenne à cet défi majeur. Cela nous permet aussi d’observer de plus près ce qui se passe dans nos maisons car certaines études concluent que notre intérieur serait 5 à 10 x plus pollué que l’extérieur. Découvrez quelques conseils pratiques à mettre en place en toute simplicité : 5 conseils pratiques pour une maison saine : - laver régulièrement les textiles de la maison : pour éliminer les polluants et les acariens qui s’y installent (coussins, housses de sofas, rideaux). - faire le ménage avec les éco-détergents : pour abandonner les produits chimiques qui sont nocifs à tous les niveaux. - privilégier l’utilisation de l’aspirateur : pour éviter d’utiliser le balai qui soulève et déplace les poussières. - utiliser un chiffon humide : pour ne pas disperser la poussière dans l’atmosphère et la respirer au passage. - aérer la maison tous les jours : pour renouveler et faire circuler l’air ambiant. Prenez contact avec des professionnels : Pour collecter plus de renseignements concernant les bonnes attitudes à adopter quand on fait le ménage, n’hésitez pas à contacter des professionnels certifiés. Ils sauront vous conseiller et vous proposer des services adaptés à vos besoins en toute sécurité.

28 Janvier 2020

9 millions de foyers concernés par l'avance de crédit d'impôt

Une très bonne nouvelle pour commencer l’année 2020 : c’est à partir du 15 janvier qu’une avance sur ...

Une très bonne nouvelle pour commencer l’année 2020 : c’est à partir du 15 janvier qu’une avance sur certaines réductions ou crédits d’impôt est versée à près de 9 millions de foyers fiscaux, soit approximativement 17 à 18 millions de Français. Cet acompte sur le crédit d’impôt concerne les dépenses engagées par les ménages en 2018 et déclarées au printemps 2019. La somme correspond à 60% du montant total du crédit, le solde étant versé au mois de juillet 2020. Ce qui va avoir pour effet de redonner du pouvoir d’achat aux ménages. Quels sont les crédits d'impôt éligibles à l'acompte ? Les réductions et crédits d’impôts concernés par cette avance sont notamment : les dons versés aux associations et organismes d'intérêt général, les dépenses relatives à l’emploi d’un salarié à domicile,les frais de garde d'enfants,les frais d’hébergement en établissements pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad), les dépenses d’investissement locatif (Duflot, Pinel, Scellier, DOM, Censi-Bouvard) ou les cotisations syndicales. Vers une réduction d'impôt immédiate d’ici à 2022 Dans le cadre de l'examen du futur projet de loi de finances de la Sécurité sociale, les députés ont voté la "contemporanéisation" du crédit d'impôt pour les services à la personne. Fini le décalage de plusieurs mois entre la dépense et la faveur fiscale puisque cette réforme va synchroniser les deux mouvements de trésorerie : les frais des ménages vont être divisé par deux puisque l’avantage fiscal sera contemporain à la dépense. Par exemple : si une prestation coûte 25 €, le particulier ne paie plus que 12,50 € et la structure perçoit directement 12,50 € par l’organisme payeur (c’est le système du tiers-payant). En expérimentation dès juillet 2020 sur 2 départements (l’Ile de france et le Nord), ce dispositif, s’il s’avère probant, devrait être étendu à l’ensemble du territoire d’ici à 2022.

21 Janvier 2020

PROMOTION
DU MOMENT
demande de rappel demande de devis gratuit demande de rappel Devis gratuit call